Voir

Expertises

La France sur la bonne trajectoire pour atteindre ses objectifs climatiques

Le Haut Conseil note une trajectoire encourageante pour l’atteinte des objectifs climatiques de la France en 2030, si les efforts se maintiennent.

25 juin 2024

> Actualités > La France sur la bonne trajectoire pour atteindre ses objectifs climatiques

Le Haut Conseil pour le climat (HCC) a publié son rapport annuel “Tenir le cap de la décarbonation, protéger la population” le jeudi 20 juin 2024.

Si l’année dernière, il dressait un bilan plutôt sévère sur le manque de préparation de la France au changement climatique, le HCC note cette année que le pays suit une trajectoire encourageante pour l’atteinte de ses objectifs climatiques en 2030. En revanche, la France accuse un certain retard sur d’autres plans, notamment législatifs, qui pourraient remettre en cause l’atteinte de ses objectifs 2050.

 

Une baisse globale des émissions de gaz à effet de serre

En 2023, les émissions de gaz à effet de serre françaises* ont baissé de 5,8%, soit deux fois plus que les baisses moyennes observées entre 2019 et 2022.

Depuis 1990, les émissions ont baissé de 31% et atteignent une trajectoire cohérente avec l’objectif de 2030 (si cette baisse se maintient), soit une baisse de 55% des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990.

*émissions “brutes”, c’est à dire sans prendre en compte les puits de carbone dans le calcul

objectifs-decarbonation-France-2030

Des baisses conjoncturelles et structurelles

Environ deux-tiers de cette diminution sont attribués à des facteurs structurels, notamment l'électrification du parc automobile (qui a représenté 16 % des nouvelles immatriculations en 2023).

Le tiers restant est en revanche attribué à des facteurs conjoncturels, tels que le retour à une situation proche de la normale de la production électrique et une baisse d’activité de l’industrie.

 

evolutions-emissions-gaz-a-effet-de-serre-france

Des avancées importantes mais inégales selon les secteurs étudiés

Les émissions de gaz à effet de serre ont diminué, notamment dans les secteurs de l’énergie et du bâtiment, qui respectent largement leur budget carbone. L’agriculture, l’industrie et les transports y parviennent également, mais avec une marge réduite. Le secteur des déchets est le seul à ne pas atteindre ses objectifs annuels.

Les transports (34% des émissions de gaz à effet de serre françaises) semblent en effet avoir amorcé leur stratégie de décarbonation. Mais pour atteindre ses objectifs de 2030, le secteur doit tripler le rythme de diminution de ses émissions de gaz à effet de serre : si l’électrification des véhicules de particuliers est en bonne voie, le rapport note qu’un changement d’échelle rapide est nécessaire pour électrifier et décarboner les flottes chez les professionnels. Enfin, les politiques publiques n’ont pas encore montré leurs effets sur le report modal (passage de la voiture à une mobilité douce telle que le vélo ou les transports en commun).

 

L’agriculture (19% des émissions nationales) voit également une baisse de ses émissions de gaz à effet de serre, mais à un rythme moindre que celui d’autre secteurs.

Le rapport note un recul de l’action publique climatique au cours des 12 derniers mois, ce qui contribue à verrouiller la production agricole dans des modèles intensifs en émissions, plutôt qu’à protéger les agriculteurs des effets négatifs du changement climatique et à les accompagner vers des modèles et pratiques bas-carbone.

 

L’industrie (17% des émissions françaises) semble bien engagée dans la décarbonation et la diminution de ses émissions de gaz à effet de serre, malgré des baisses en majorité conjoncturelles (production en baisse). Mais des orientations claires et des financements dédiés rendent le maintien du rythme de décarbonation crédible, sous réserve d’une bonne stratégie d’adaptation (stratégies d’ajustement aux conséquences du dérèglement climatique).

 

Le secteur du bâtiment (16% des émissions) fait état de beaux chiffres, notamment grâce aux aides publiques, qui ont permis de baisser fortement les émissions à court terme. Mais les aides à la rénovation génèrent essentiellement du changement de chauffage au détriment de l’isolation globale, pourtant nécessaire au développement d’un parc immobilier bas-carbone et à la diminution de la précarité énergétique chez les ménages.

 

Le secteur de l’énergie (près de 10% du total des émissions) suit également une trajectoire encourageante, dont la sortie du gaz constitue l'enjeu principal, tout comme l'augmentation des productions d'énergie bas-carbone, dont les trajectoires ne respectent pas les objectifs de la programmation pluriannuelle de l'énergie.

Ecart-moyen-au-budget)carbone-par-secteur

Les puits de carbone en péril

Si la France est en passe d’atteindre ses objectifs de réductions d’émissions brutes de gaz à effet de serre, ce résultat prometteur est à nuancer dès lors qu’on prend en compte le CO2 absorbé par les puits de carbone, pour obtenir les émissions «nettes». En ajoutant l’UTCATF (Utilisation des Terres, du Changement d’Affectation des Terres et de la Foresterie), le budget carbone français est dépassé. Forêts, sols et autres espaces naturels sont fragilisés par le changement climatique et absorbent de moins en moins de gaz à effet de serre. La cause : artificialisation, sécheresses, incendies et parasites.

Des échéances à ne pas manquer pour atteindre les objectifs 2050

Si la France paraît bien partie pour atteindre les objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre qu’elle s’est fixée pour 2030, ce n’est pas le cas pour 2050. Le rapport pointe en effet un retard important sur des textes législatifs (plus d’une année pour certains) déterminants pour l’atteinte des objectifs de décarbonation :

  • loi de programmation énergie et climat ;
  • stratégie française énergie et climat ;
  • 3e stratégie nationale bas carbone (SNBC-3) ;
  • 3e plan national d'adaptation au changement climatique (PNACC-3) ;
  • 3e programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE-3).

Le rapport du Haut conseil pour le Climat pointe également une stratégie d’adaptation aux conséquences du changement climatique insuffisante.

transitionenergetique

France

Nos autres actualités
teambuilding-été-2024-noocarb

Société

16 juillet 2024

Summer Camp 2024 : le séminaire noocarb !

Retour sur le teambuilding noocarb...

teambuilding

plan-mobilite-entreprises-obligatoire

Règlementations

17 juin 2024

Plan mobilité entreprises : une obligation légale... depuis 2020 !

Un Plan de Mobilité Entreprises ou Plan de Déplacements Entreprises vise à améliorer l’efficacité des déplacements professionnels pour réduire ses impacts négatifs sur l'environnement, la santé et les coûts.

decarbonation

Nos-solutions

gabriel-nouveau-charge-d-etudes-junior-chez-noocarb

Société

03 juin 2024

noocarb s’agrandit !

Une nouvelle recrue à Lyon, pour gérer les projets de mobilité faibles émissions

croissance

equipe